À propos de la grande fête automnale

par Pierre Gordon

L’œuvre de Pierre Gordon (1886-1951) «à la fois “père de l’Initiatisme” et l’un des grands précurseurs de l’unité des religions, dont il a montré qu’elles trouvent toutes leur source dans le grand rite initial de Mort et de Renaissance» (Ange Duino) apparaît, aujourd’hui encore, comme l’une des plus injustement méconnues. Sur la cinquantaine d’ouvrages dont il est l’auteur, 25 seulement sont arrivés jusqu’à nous — et il faut saluer les efforts des éditeurs Arma Artis et Signatura qui ont édité ou réédité, depuis quelques années, près d’une quinzaine de titres (1). Les deux textes que nous présentons ici sont extraits des chapitres IV, VI et VII de l’ouvrage Les fêtes à travers les ages – Leur unité. Les origines du calendrier, de Pierre Gordon (2). Nous adressons nos très vifs remerciements à Mme Tapié de Celeyran, directrice des éditions Signatura, qui a bien voulu nous autoriser à citer longuement, ici, cet ouvrage.